BIOGRAPHIE / biography

wp image bio

Après sa naissance à Besançon en 1973, BOSSAM passe son enfance dans le Haut Doubs.Il entre dans l’organisation du festival jazz In Marciac en 1995 comme backliner bénévole. Dix ans plus tard il deviendra l’un des régisseurs du chapiteau de Jazz In Marciac.

En 1998 il part vivre deux années au Niger et s’initie à l’Aïkido.En 2000, BOSSAM produit l’Album Bitti du chanteur Nigérien King Noma sorti dans toute l’Afrique de l’Ouest, il en profite pour composer et interpréter les parties de saxo alto dans plusieurs morceaux du disque. Il collaborera l’année suivante au design sonore du Festival International de la Mode Africaine présidé par Alphadi.

Il faut attendre l’année 2004 pour que l’artiste crée et dirige un spectacle son et lumière « Parcours de Consolation » basé sur l’improvisation artistique de musiciens, de comédiens et de conteurs en milieu naturel. En 2006, fidèle à une démarche artistique éclectique, BOSSAM conceptualise le NUMART. (Performance multimédia qui synthétise toutes les aspirations artistiques et sociétales de l’artiste).

En 2007, il expérimente son premier « NUMART musique improvisée » dans la galerie d’art parisienne 89, c’est aussi cette année là que les premières œuvres rétro éclairées apparaissent.

A partir de là, les expositions vont se succéder en France et à l’étranger : Paris, Suresnes, Saint Cloud, Carpentras, Japon…
En 2009 et 2010, BOSSAM travaille à la production de contenu audiovisuelle pour Mezzo et Arte Live Web dans le cadre du festival Jazz In Marciac. En 2010, la pratique des arts martiaux l’inscrit dans un cheminement sportif et spirituel qui le mène jusqu’au passage de la deuxième Dan d’Aïkido.

En 2011, entre dans la classe de Michel GOUERY à l’Ecole Nationale Supérieur des Beaux Arts de Paris en tant qu’auditeur. Cette même année, l’artiste BOSSAM est enregistré à la Maison des Artistes.

L’œuvre de BOSSAM « La fête des vendanges à la cité-jardin » reçoit le prix de la municipalité en Novembre 2013 et rejoint le fonds d’œuvres du Musée d’Histoire Urbaine et Sociale de Suresnes.

BOSSAM répond à la souscription pour faire revenir le tableau de Courbet « Le chêne de Flagey »en France. Il devient par la suite un membre actif de l’association des amis du musée Courbet à Ornans.

En 2014 et 2015 , il suit la formation des cours du soir à l’Ecole du Louvre Fondation Rachel Boyer en tant qu’auditeur.

/ BIOGRAPHY:
After its birth in Besançon in 1973, BOSSAM passes its childhood in High Doubs.
It enters the organization of the festival jazz In Marciac in 1995 like backliner voluntary. Ten years later it will become one of the managers of the capital of Jazz In Marciac
. In 1998 it leaves food two years to Niger and is initiated in Aïkido.En 2000, BOSSAM produces the Bitti Album of the singer Native of Niger King Noma left in all West Africa, , it benefits from it to compose and interpret the parts of alto sax in several pieces of the disc. He will collaborate the following year in the sound design of the International festival of the African Mode chaired by Alphadi.
It is necessary to wait the year 2004 so that the artist creates and directs a spectacle son et lumière “Course of Consolation” based on the artistic improvisation musicians, actors and storytellers in natural environment.. In 2006, faithful to an eclectic artistic step, BOSSAM the NUMART conceptualizes. (Multi-media Performance which synthesizes all the artistic aspirations and sociétales of the artist).
In 2007, it tries out its first “NUMART music improvised” in the Parisian art gallery 89, it is there as this year as the first enlightened retro works appear. From there, the exposures will follow one another in France and abroad: Paris, Suresnes, Holy Cloud, Carpentras, Japan…
In 2009 and 2010, BOSSAM works with the audio-visual production of contents for Mezzo and Arte Live Web within the framework of the Jazz festival In Marciac.
In 2010, the practice of martial arts registers it in a sporting and spiritual advance which carries out it until the passage of the second daN of Aikido.

The work of BOSSAM “the festival of the grape harvest in the cities garden” receives the price of the municipality in November 2013 and joined the bottom of work of the Museum of Urban and Social History of Suresnes.
In 2011, enters the class of Higher Michel GOUERY to the National school of Beautiful arts of Paris as a listener. This same year, artist BOSSAM is recorded at the House of the Artists.

BOSSAM answer the subscription to make return the table of Billhook “the oak of Flagey” to France. He becomes thereafter an active member of the association of the friends of the Courbet museum in Ornans.
In 2014 and 2015 , it follows the formation of the courses of the evening to the School of Louvre Fondation Rachel Boyer as a listener.

 

Une pensée sur « BIOGRAPHIE / biography »

  1. Yeah… La classe ce Juju…! Je ne savais pas que tu étais allé au Japon… Il faudra que tu me racontes.
    Je t’ai envoye today un email sur ton adresse wanadoo mais ne sais pas si elle est encore bonne…
    Bon… J’espère qu’on va se revoir bientôt… Peut être durant ces fetes?
    La bise,
    Alain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *